• « Bistrot de pays® » de l’Ardèche et bidonnageAs-tu déjà entendu parler du label "bistrot de pays®"? Non ? Dommage car tu as raté alors une bonne occasion de te bidonner ! "Bistrot de pays®" (ha ils le veulent leur "®", ils ont payé pour, et bien ils vont l’avoir !) est encore un de ces labels de propagande chargé de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

    Lire la suite ici


    votre commentaire
  • Pourquoi je n’ai pas participé aux manifestations contre les premiers champs d’OGM en ArdècheCela devait arriver tôt ou tard : les OGM arrivent en Ardèche. La machine militante se met en route : toute une série de manifestations a ainsi été organisée par les militants anti-OGM locaux. Tout un chacun est donc placé au pied du mur car maintenant, il faut choisir. J’ai décidé de ne pa s participer aux manifestations organisées par le collectif anti-OGM. Ce n’est pas de gaieté de cœur et le doute m’assaille toujours. La possibilité de faire une erreur, de me tromper, me fait trembler au regard de la taille de l’enjeu.

    Lire la suite ici


    votre commentaire
  • En partant de la « révolte des banlieues » de 2005, nous tenterons de dégager ce que peut être le schéma qui organise la pensée depuis bien longtemps : la séparation pensée-action. Les conséquences de la constitution de l’État moderne sur cette dichotomie sont gigantesques et entrent en cohérence avec les rapports sociaux afférents à la centralisation.
    Nous postulerons que l’actuel discours sur la fin des idéologies est illusoire. Il y a toujours une idéologie, que nous qualifierons de républicaine, mais en divorce avec toute axiologie. La question de la fin des utopies laisse alors croire que nous sommes à l’abri du totalitarisme. Or, nous souhaiterions démontrer que la pensée totalitaire ne prend pas sa source dans sa finalité mais dans le fonctionnement. Il y a là un élément fondamental pour comprendre la Modernité.

    Lire la suite ici


    votre commentaire
  • Les méthodes policières du pouvoir central font débat actuellement de même que l’utilisation des catégories fallacieuses d’ultragauche ou de mouvance anarcho-autonome. Eric Hazan, des éditions La Fabrique, est intervenu sur la question, suivi de la réponse d’un sociologue, Fabien Jobard, que nous souhaitons discuter ici.

    Lire la suite ici


    votre commentaire
  • L’association « Les Amis de Tournico-Sol » a organisé un cycle de trois conférences sur le devenir du territoire ardéchois. La volonté sous-jacente à cette action était de tenter, autant que faire se peut, de prendre en compte la complexité de l’époque en partant d’une réflexion globale qui, progressivement, allait se centrer sur le local.

    Lire la suite ici


    votre commentaire