• La question du politique dans la lutte des classesLa tragicomédie que l'on a vu se dérouler pour l'interdiction du spectacle de l'humoriste Dieudonné M'bala M'bala, les discours produits autour du fameux geste de la quenelle et de ce que d'aucuns nomment la fachosphère révèlent de façon exacerbée le divorce entre les classes populaires et ce que l'on nomme, par abus de langage, « l'élite ». À première vue, nous ne pourrions que nous réjouir d'une telle situation qui menace l'ordre établi en mettant sous le feu des projecteurs la médiocrité des classes dominantes et leur soif de vivre en parasite sur le dos des peuples. Mais il est certain que le fait que cette prise de conscience collective se fasse par l'entremise de la dite « fachosphère » n'est pas en soi satisfaisant dans une perspective émancipatrice.

     

    Lire la suite ici


    votre commentaire
  • Assia la petite fugueuse et la doctrine de la guerre révolutionnaireParmi les innombrables signes de folie qui pullulent dans notre société, il est difficile d'en choisir un tant les actes délirants semblent, à chaque fois, surpasser en nouveauté et en puissance les précédents. L'histoire de la jeune Assia n'est peut-être pas la plus spectaculaire mais elle mérite tout de même le détour tant elle nous informe sur la façon dont la machine à discours monte en tour même quand il ne se passe quasi-rien, comme c'est le cas dans cette affaire.

    Lire la suite ici


    votre commentaire
  • « Bistrot de pays® » de l’Ardèche et bidonnageAs-tu déjà entendu parler du label "bistrot de pays®"? Non ? Dommage car tu as raté alors une bonne occasion de te bidonner ! "Bistrot de pays®" (ha ils le veulent leur "®", ils ont payé pour, et bien ils vont l’avoir !) est encore un de ces labels de propagande chargé de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

    Lire la suite ici


    votre commentaire
  • Pourquoi je n’ai pas participé aux manifestations contre les premiers champs d’OGM en ArdècheCela devait arriver tôt ou tard : les OGM arrivent en Ardèche. La machine militante se met en route : toute une série de manifestations a ainsi été organisée par les militants anti-OGM locaux. Tout un chacun est donc placé au pied du mur car maintenant, il faut choisir. J’ai décidé de ne pa s participer aux manifestations organisées par le collectif anti-OGM. Ce n’est pas de gaieté de cœur et le doute m’assaille toujours. La possibilité de faire une erreur, de me tromper, me fait trembler au regard de la taille de l’enjeu.

    Lire la suite ici


    votre commentaire
  • En partant de la « révolte des banlieues » de 2005, nous tenterons de dégager ce que peut être le schéma qui organise la pensée depuis bien longtemps : la séparation pensée-action. Les conséquences de la constitution de l’État moderne sur cette dichotomie sont gigantesques et entrent en cohérence avec les rapports sociaux afférents à la centralisation.
    Nous postulerons que l’actuel discours sur la fin des idéologies est illusoire. Il y a toujours une idéologie, que nous qualifierons de républicaine, mais en divorce avec toute axiologie. La question de la fin des utopies laisse alors croire que nous sommes à l’abri du totalitarisme. Or, nous souhaiterions démontrer que la pensée totalitaire ne prend pas sa source dans sa finalité mais dans le fonctionnement. Il y a là un élément fondamental pour comprendre la Modernité.

    Lire la suite ici


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique